vendredi 3 avril 2015

KANAKY : UNE ALLIANCE PROGRAMMATIQUE POUR UN GOUVERNEMENT OPERATIONNEL !!!

Ce mercredi 1er Avril ce n'est pas un poisson d'avril c'est du réel ,  les militants indépendantistes ont appris par la presse , la décision  du Front de mettre en place un gouvernement pour le pays, sans contrepartie. On se rappelle que depuis plus de 3 mois maintenant la droite majoritaire dans ce pays, n'arrive pas à trouver un terrain d'entente entre les 3 partis qui la compose , pour nommer un président , sachant que de coutume le poste de Vice président revient de droit aux indépendantistes.

Cela a trop duré , on peut comprendre qu'une décision soit prise quelque part pour débloquer la situation, car qui ne dit rien en pareil situation , consent. Or il s'agit ici de la gestion d'un pays avec ce que cela comporte. C'est ainsi que l'on peut qualifier l'initiative prise par les indépendantistes , d'autant plus qu'ils ont un calendrier à faire tourner , celui de l'accord de Nouméa. 

A 16h00 de ce 1er avril  le gouvernement est convoqué pour l'élection du président et du vice président.  La convocation est arrivée en début d'après midi pour une réunion à 16h00 , ainsi 3 ministres n'étaient pas au rendez vous , mais selon les textes, l'élection pouvait se dérouler en présence d'au moins 6 ministres. Donc voilà l'élection a eu lieu : Philippe Germain est élu à la présidence avec 6 voix et à la vice présidence : Jean Louis DENGLEBERMES.

  Juste après cette élection , chacun a trouvé ses mots pour qualifié ce qui s'est passé : Déwé GORODEY  parle de démocratie , Sonia BACKES parle de traite qualifiant ainsi la manoeuvre de Calédonie Ensemble , et enfin la présidente sortante  Cynthia LIGEARD, qui déclare qu'avec une telle configuration , c'est l'indépendance qui est en marche. 

Une première conclusion que l'on peut afficher pour le moment : la droite est maintenant bien éclatée, et le camp indépendantiste pas mieux non plus. Certes officiellement les conditions sont réunies pour que le gouvernement fonctionne par contre les prochains jours nous diront comment… Le bureau politique du Front a pris l'initiative que l'on peut saluer, pour débloquer la situation , le terme : "sans contrepartie" a été utilisée, mais plus loin dans le communiqué des dossiers sont cités clairement. On dira donc que cette alliance qui s'est faite pour mettre ce gouvernent en place relève d'une démarche programmatique que le FLNKS aura pris le soin de passer au peigne fin pour mesurer le risque qu'il peut prendre pour sceller cette alliance avec Calédonie Ensemble. 

Ce qui blesse c'est qu'au sein de la mouvance indépendantiste notamment dans le sud , il y a un travail qui a été engagé depuis un certain temps pour structurer cette démarche programmatique. Des contacts ont d'ailleurs commencé entre les chefs de groupe , mais le politique a pris le dessus pour solutionner la situation par le haut. Une démarche qui peut se comprendre mais quel impact dans les prochains jours sur l'électorat indépendantiste. Car la première grille de lecture, c'est que FLNKS s'est allié avec le parti qui a refusé la levée du drapeau kanak. Faut  il comprendre que le drapeau est levé , il ne redescendra pas , c'est d'ailleurs les propos qu'a tenu Paul Neaoutyine quelques jours après la levée officielle du drapeau au Haut ssariat par le premier ministre Fillon.  Donc une étape réglée. 

Maintenant il faut pousser plus loin le bouchon. La démarche programmatique peut être la seule option possible aux yeux du BP du Front , mais là où le bas risque de blesser c'est la méthode un peu cavalière de faire les choses . On ouvre une petite parenthèse pour parler de la forme : le communiqué signé par les responsables des 4 partis, est un papier libre , ni en tête , l'impression qu'il a été rédigé un peu à la sauvette dans un bureau quelque part !! La contradiction affichée : sans contrepartie mais avec des dossiers , la gestion dans les prochains jours nous dira plus sur le management d'un tel positionnement (en politique il n'y a jamais de ligne droite surtout quand on a du monde gênant sur la route) ….Les premiers jours de Calédonie Ensemble au perchoir semblent difficiles , ses partenaires naturels crient déjà aux abois pour parler de leur poids électoral à eux deux plus important que Calédonie Ensemble seul, - le chapitre de la répartition des secteurs a été aussi une occasion pour l'ex présidente  Cynthia LIGEARD de parler de l'ambiance qui n'a pas été pour autant celle de recréer un contexte d'apaisement. Bref.  Côté indépendantiste, ce matin sur les réseaux sociaux on parle déjà de soutien au président GOA vivement critiqué par un courant à l'intérieur de l'UC. Un signe que les choses ne seront pas facile pour lui dans les prochains jours aussi….

Donc c'est un contexte qui semble vouloir sonner le glas d'une certaine pratique politique ou alors il y a des dossiers qui commandent réellement toute cette émergence politicienne. Pour tout observateur, les problèmes des fours à l'usine du nord, et les difficultés pour la SMSP à trouver suffisamment de minerai sur place pour alimenter son usine en Corée, sont aussi des éléments à prendre en compte. Le redressement fiscal de la SMSP de l'ordre de plus de 4 milliards et la demande de remise gracieuse formulée par les indépendantistes ( toutes tendances confondues) est toujours à l'étude mais vu l'importance de la somme est ce que cela ne doit pas passer au congrès , peut être que cette précipitation aidée par l'ultimatum de calendrier de l'Etat français, expliquerait le fait qu'il faut trouver une stratégie pour s'accaparer des leviers de commandement afin de pouvoir assainir la situation . Ce n'est qu'une piste de lecture possible.

Contribution à approfondir …..
Naku press : Mise en ligne le 5 avril 2015