samedi 13 février 2016

LA PETITE CHRONIQUE DE NAKU PRESS …………………………


30 à 34 voire même 36 degrés par moment, Kanaky  traverse une grosse vague de chaleur depuis pratiquement la fin de l’année 2015. Deux visiteurs (Winston et Tatiana)   ont passé les lignes des zones de surveillance météo du pays mais en vain ils sont repartis .. Phénomène El Nino, diront certains spécialistes de la météo. Sans compter que  depuis l’année dernière, d’après les derniers chiffres publiés par les médias : 9700 hectares de terres sont partis en fumées sur  tout le pays. Et nous sommes à 24h de la rentrée scolaire, les conditions sont ils réunies pour accueillir les élèves, et les maintenir en classes avec des pointes de 36 degrés dehors à certaines heures de la journée ? Est-ce que les réalités de l’enfant seront prises en compte, où plutôt on va continuer à s’enfermer dans des cadres réglementaires qui ne vont pas s’interroger sur le rôle important de l’environnement de l’élève pour une meilleure réceptivité ? 

Cette année 2016 a débuté avec une « grosse tâche » celui de cet évènement tragique de Thio avec l’assassinat d’un homme par deux jeunes adolescents : alcool ou délinquance, manque de repères par rapport  à des fondamentaux de la vie en société, l’évènement de part, sa nature interroge sur la portée de certains concepts qui font la une dans les discours politiques, notamment. Toujours dans la série : deux jeunes détenus âgés chacun de 24 et 25 ans, se sont suicidés à 4 jours d’intervalle au Camp Est , un autre jeune alcoolisé est retrouvé mort écrasé par un véhicule alors qu’il couchait sur la chaussée ….Le Sénat coutumier , parti aussi à Paris ,dans ce contingent de responsables politiques, parle de plan marschall pour le peuple kanak. Parmi les résolutions du comité  des signataires, il est fait mention du problème de la jeunesse comme un chapitre à inscrire dans la prochaine génération des contrats de développement. Pas nouveau tout cela, des plans, des financements  mais pour quoi faire exactement, s’est –on interrogé un moment sur la pertinence des différentes actions que le pays engage pour justement ce problème de la jeunesse, à quand l’évaluation de ces actions pour les redéfinir ? Pure question de technicien mais malheureusement c’est la technique qui donne la clé de tout dans une société, car elle a même la possibilité de déclarer forfait à certaines orientations politiques.

Le train politique lui est allé à Paris, s’expatrier pour mieux s’apprécier à 22000 km !! c’est ce que l’on a envie de dire lorsque en off on apprend comment les choses se sont déroulés . Mais restons public, il s’agissait donc d’une réunion au sommet sur 3 jours avec le comité des signataires (espace politique) le 4 février , le 5 février pour les dossiers techniques , et enfin le 6 février pour le dossier Mines.
Les résolutions de ces différents espaces circulent déjà sur les réseaux sociaux, les premiers « commissionnaires » ont déjà fait leur speach sur le petit écran local. On retiendra donc que sur le thème phare du comité des signataires : le dossier des listes électorales, eh bien sur les 3 voire 4000 dossiers considérés par les indépendantiste comme étant des anomalies par rapport aux dispositions de la loi, seulement 1000 seraient à revoir, les autres, sont finalement acceptés sur les listes . Sur le corps électoral, Naku press l’a suffisament rappelé dans ses précédentes publications, c’est un sujet chaud pour le camp indépendantiste, et un travail de fond a été engagé de longue date sur le sujet.  Bagarre technico juridique certes, mais nous avons signé l’accord de Nouméa justement pour un bordage technique de l’avancée politique du pays vers la pleine souveraineté. Pourquoi encore des trébuchements ? Compromis, concessions politiques, ou pris dans des jeux de contreparties faisant suite à des engagements  qui sait ? L’histoire nous le dira …Par ailleurs on fera le constat qu’à côté de cela le mouvement indépendantiste a brillé par un certain laxisme ou alors on a oublié que , dans d’autres expériences, quand les leaders vont négocier des dossiers clés comme celui-ci , un soutien du terrain pourrait apporter un renfort, mais là aussi peut être que l’accord de Nouméa a interdit ce type de raisonnement ….

Les acteurs principaux eux considèrent qu’ils ont fait une bonne réunion à Paris, ils sont tous revenus comme d’habitude pour saluer le fait qu’ils ont réussi à s’entendre. Certes qu’ils n’ont pas remis en cause le cheminement prévu par l’accord de Nouméa, mais on reste perplexe quand on voit le résultat des courses sur la question des listes électorales, et qu’est devenu le transfert de l’article 27, qui semble t-il doit encore passer devant le conseil d’Etat, mais enfin peut être aussi pour dire que ce ne sera pas pour demain  Sur l’avenir institutionnel du pays, on continue sur la lancée des comités de pilotage autour des compétences régaliennes ,  avec maintenant un nouveau cadre : fini le temps des analyses , c’est maintenant le temps du positionnement et de la formulation des divergences et des convergences …

2018 c’est dans deux ans, le travail sur les listes électorales va donc se poursuivre avec ces nouvelles limites, les commissions administratives reformulées seront mises en place très prochainement, et lors des discussions à Matignon,  un des leaders indépendantistes auraient balancé la question des 30 000 abstentionnistes, une façon peut être de dire qu’il y a des pistes qu’il faut aussi travailler. Malgré tout, ce qui est contestable, c’est cette capacité de légaliser des situations irrégulières, question est-on réellement prêt à accepter l’accès du pays à sa pleine souveraineté,  ou à une reformulation des relations que le pays pourrait continuer à entretenir avec l’ex puissance de tutelle ?

Ce n’est qu’une grille de lecture parmi tant d’autres,  de l’actualité de ces derniers jours ….
Naku press vous souhaite une bonne semaine, et à chacun d’apporter sa pierre pour une lecture objective de ce qui se passe dans notre pays pour mieux préparer demain.

Naku press : Mise en ligne le 14 février 2016