jeudi 3 juillet 2014

OCEANIA 21 : LE FRONT DES PAYS DE LA REGION CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE




C’est la deuxième édition de ce sommet régional qui a regroupé 17 états de la région pacifique  durant 3 jours à la CPS (30 JUIN  - 1er et 2 Juillet 2014) . Développement durable, changement climatique, protection des océans sont les mots clés de cette réunion au sommet. Pourquoi créer une dynamique régionale, autour du changement climatique ,simplement parce que nous vivons tous sur une même planète , et sommes tous liés par l’océan et l’air. Certains états du Pacifique comme Tuvalu sont déjà réellement menacés par la montée des eaux, ce sont des petits pays qui n’ont que leur bout d’atoll pour organiser leur vie. Demain avec la montée des eaux (du à la fonte des glaces) ces pays vont disparaître, cela veut dire qu’il faut dès maintenant réfléchir sur les possibilités de repousser  la montée des eaux en construisant des digues ou des moyens pouvant retarder leur disparition. Mais derrière cela il y a beaucoup de questions à prévoir : la sécurité alimentaire (le taux élevé de  salinisation du sol, ne permet plus de conserver les cultures  traditionnelles il faut réfléchir sur d’autres cultures pouvant s’adapter aux nouvelles conditions du sol, travailler toute la réglementation concernant le déplacement de ces populations (pays d’accueil, statut des réfugiés climatiques).  Cet exemple pour dire l’imminence des conséquences du changement climatique. 

Salle de la CPS  NÉA : JUILLET 2014  ( CP : naku press)



Ilot Canard ( CP : Naku press)
Océania  21 c’est la mobilisation de l’ensemble des états du pacifique pour faire entendre leur voix dans le concert des nations. La protection de l’environnement est devenu réellement un enjeu de taille pour la survie des populations dans les iles du Pacifique. L’actualité météorologique est là pour nous informer des risques réels de séisme, de tsunami dans la région, et d’ailleurs  le pays a désormais inscrit ces phénomènes dans ses programmes de sécurité civile. Océania 21 est là pour rappeler qu’il n’y a que la solidarité régionale qui pourrait porter ses préoccupations au plus haut niveau des espaces internationales. Pourquoi faut-il toucher ces espaces internationaux, parce que  dans ces espaces il y a les pays industrialisés, ou encore émergents qui sont aussi les plus gros pollueurs de la planète, et secondo parce que les actions à mener pour lutter contre le changement climatique, demandent des moyens de financement importants : les actions de sensibilisation de la population, et des états.

Accueil délégation groupe WECECA ( CP : Naku press)
Plantation arbre : Delégation Iles cook  ( CP / Naku press)
Océania 21, c’est aussi l’espace pour échanger les expériences , car le développement durable ne date pas d’hier dans les préoccupations gouvernementales, ainsi les pays membres se sont exprimés sur la gestion des déchets, la promotion de l’agriculture biologique, la gestion de l’eau, et le développement de l’énergie renouvelable . On notera en passant le transfert énergétique bien engagé au Vanuatu avec la fourniture d’électricité à base d’huile de coprah  sur l’ile d’EFATE, des explorations geo thermiques  effectués sur plus d’une centaine de sites aux Samoas américaines,  à Niue, la promotion de l’énergie solaire avec un programme financé par l’Union Européenne, pour l’alimentation en électricité d’une école  et d’un hôpital  et une station solaire pour l’alimentation de l’aéroport financé par le Japon  etc… Certains pays comme Nauru et Tuvalu, sont déjà à l’étape de demander de l’aide pour  la sécurité nationale, menacés à la fois par les séismes et la montée des eaux.

Océania 21 a permis une fois de plus lors de cette deuxième édition, de confirmer la solidarité nécessaire entre les pays du pacifique pour porter leur voix au plus niveau du concert des nations, comme il aura aussi permis aux états de réfléchir sur les moyens à mettre en œuvre pour organiser une bonne synergie entre les pays et  une cohérence interne au niveau des politiques gouvernementales pour qu’enfin le développement durable ne soit plus une préoccupation mais une réalité.

Naku press terminera cette petite note de synthèse , par une citation de l’in des chefs d’Etat présent au sommet Océania 21 : « l’Océan c’est notre vie, mais il peut aussi nous emporter »


Naku press : Mise en ligne le 4 Juillet 2014