dimanche 6 novembre 2011

"Penser national, Agir local": la Démarche Unitaire Sud officialisée...

C'est samedi 5 novembre 2011 que les militants de l'ex-Palika Sud ont décidé d'inviter la presse pour présenter la Dynamik Unitaire Sud (DUS). Une présentation, sommaire certes, mais ô combien importante pour la suite.
Présentation...


Après quelques mois de questionnement de la part des médias, des partis politiques et des militants sur le Palika Sud, les ex-camarades du Palika Sud, le cas Sylvain Pabouty, Sylvain Pabouty et ses amis ou autres, il est temps aujourd’hui, à la veille des congrès annuels de la plupart des organisations politiques indépendantistes, de clarifier la situation.
En fait, derrière ces termes de médias, il est question de militants qui prônent une démarche et qui s’organisent dans un mouvement.

1 - Des militants…
Regroupés autour de l’appellation «Dynamik Unitaire Sud» (DUS), nous sommes des militants qui étions organisés, hier, dans le PALIKA mais qui, aujourd’hui, ne se reconnaissent plus dans ses prises de positions politiques développés ces derniers temps.
Nous sommes des militants, ancrés dans le FLNKS, impliqués dans le Sud, notamment dans les communes comme Nouméa, Mont Dore, Dumbéa, Païta, Boulouparis, Sarraméa, Moindou et Thio. Et, des sympathisants à Bourail, Yaté et Île des Pins.
Des militants qui pensent qu’il faut renouveler les analyses politiques pour organiser autrement la reflexion et l'action politique.


Nous sommes convaincus que l’analyse et la démarche politiques globales du pays doivent prendre en compte deux réalités : Les deux provinces indépendantistes, Nord et îles,d'une part, et la province sud, loyaliste, où les conditions de lutte sont bien différentes, d'autre part.

2 - Une démarche…
S’inscrivant dans une logique unitaire, la démarche du mouvement DUS respecte les décisions adoptées lors des réunions du FLNKS. Par conséquent, la démarche assume toutes les initiatives importantes prises, au nom de l’unité des nationalistes, depuis mai 2009.

La logique unitaire
La Dynamik Unitaire Sud est une démarche qui s’inscrit dans la logique de la liste unitaire du FLNKS dans le sud lors des dernières élections provinciales de mai 2009.
Cette logique était de ne pas réitérer l’erreur stratégique de mai 2004 et s’unir pour que les indépendantistes entrent dans l’assemblée de la Province Sud.
Car, c’est dans l’espace « assemblée de province sud » qu’un travail doit être menée pour :
1 – Améliorer les conditions et le cadre de vie des citoyens, notamment des plus démunis
2 – Promouvoir l’identité kanak
3 – Créer les conditions favorables pour une meilleure représentation des indépendantistes et des progressistes en 2014

Le respect des décisions…
La Dynamik Unitaire Sud est une démarche qui respecte les résolutions et décisions adoptées lors des réunions du FLNKS. Ainsi, conformément à la résolution adoptée à la convention du FLNKS qui s’est tenue à St Paul (Thio) le 30 janvier 2009 qui recommandait un regroupement des élus du Front autour d’une seule bannière au Congrès, la Dynamik Unitaire Sud a soutenu le groupe FLNKS au Congrès. Et, par conséquent, elle a, également voté, par l’intermédiaire de l’élu FLNKS du Sud, Sylvain Pabouty, la liste du Front pour la formation du gouvernement collégiale.

Le soutien aux initiatives prises depuis mai 2009
La Dynamik Unitaire Sud a soutenu toutes les initiatives entreprises par le groupe FLNKS depuis jusqu’à aujourd’hui. Les initiatives sont pour l’essentiel :
- L’élection d’un nouveau gouvernement en 2011
Considérant qu’il était nécessaire d’apporter un nouveau souffle à la liste FLNKS et soucieuse de l’unité de la famille indépendantiste, la Dynamik Unitaire Sud a apporté sa caution à la liste d’alliance FLNKS/PT dans le gouvernement Martin. Rappelons que dans cette liste, pour représenter le mouvement DUS, il y avait Jean Marie Ayawa, Sylvain Boiguivie et Sylvain Pabouty.
- L’élection de Roch WAMYTAN à la présidence du Congrès
La Dynamik Unitaire Sud a, bien sûr, participé activement et fièrement à l’élection d’un indépendantiste à la tête du Congrès 34 ans après… le vieux Roch Pidjot. Faut-il rappeler au passage que Roch Wamytan tirait la liste FLNKS en mai 2009 et avait le rôle de chef du groupe FLNKS au Congrès.

Par ailleurs, la Dynamik Unitaire Sud, même si elle n’était pas officielle, s’est positionnée sur certains faits marquants sur le plan politique :
- Les deux drapeaux : la reconnaissance et l’affirmation de deux légitimités avant de construire un destin commun….
- Le Comité des signataires à Paris de cette année 2011: Des militants de la Dynamik Unitaire Sud ont fait partie de la délégation du Conseil Politique (FLNKS/PT) et ont pu ainsi participer aux réunions…
- Les sénatoriales : La Dynamik Unitaire Sud regrette une énième division affichée…

Sur l’implication sur le terrain, les militants se reconnaissant dans la démarche DUS se mobilisent activement au sein des forces vives (CNDPA, Comité 150 ans après…, ADLD, UGPE, et les associations dans les quartiers…)

3- Un mouvement…
Le mouvement DUS est en construction. Le choix est de ne pas figer l’organisation afin de favoriser l’expression et la responsabilisation des militants.

Le champ d’action : « Penser national, agir local… »
La Dynamik Unitaire Sud (DUS) est un mouvement qui opèrera dans la réalité particulière dans le sud.

La composition : Des militants engagés dans la vie institutionnelle et sociale…
La Dynamik Unitaire Sud (DUS) est composée d’anciens militants PALIKA qui se sont engagés dans la liste FLNKS Sud lors des provinciales de mai 2009. Aujourd’hui, ces militants exercent actuellement des responsabilités institutionnelles : Congrès, Gouvernement, Province Sud et communes…

D’autres se sont engagés et continuent à s’engager dans les mouvements sociaux : CNDPA, Comité 150 ans après…, ADLD, UGPE, Associations dans les quartiers, etc.

Le fonctionnement : simple et direct


Le mouvement DUS mettra en place un fonctionnement simple et direct dans lequel il y a moins d’intermédiaires.
Le fonctionnement s’appuiera sur deux piliers :
- La cellule relais
- La Coordination générale

Les prises de décision : le consensus a une place importante avec un équilibre entre l’institutionnel et le terrain.
La préoccupation est d’être au plus près de la réalité sociale du pays, notamment de la province sud.

Kanaky, le 7 novembre 2011

-----------------

Retranscription "mot à mot" d'une interview dans une radio de la place...Madoÿ apprécie même si l’on doit redoubler de vigilance, surtout quand la droite caresse dans le sens du poil…


Journaliste : La naissance d'un nouveau mouvement au sein de la mouvance indépendantiste. La Dynamique unitaire Sud officialise son divorce avec le Palika.

Journaliste : Il est composé d'anciens militants du Palika Sud, qui s'étaient engagés sur la liste unitaire FLNKS, lors des élections provinciales, et qui ont décidé de prendre leur distance avec le parti de Paul Néaoutyine. Sylvain Pabouty devient donc le chef de file de ce nouveau parti qui s'inscrit dans toutes les décisions adoptées par le FLNKS depuis mai 2009. C'est d'ailleurs en ça que la Dynamique unitaire Sud est en opposition au Palika. Elle approuve l'entente constituée entre le Rassemblement, l'Avenir ensemble, l'UC et le Parti travailliste, et elle soutient notamment l'initiative des deux drapeaux :

Sylvain Pabouty : Nous, on pense qu'il ne faut pas s'attarder sur les modalités. Le plus important, c'est ce qu'on veut faire ensemble. Si une entente, une alliance ou un pacte consiste à lever le drapeau, c'est-à-dire le drapeau bleu blanc rouge et le drapeau Kanaky, nous, on est pour cette discussion-là qui aboutit à un résultat. Parce que, derrière la levée des deux drapeaux, c'est aussi la reconnaissance mutuelle entre deux légitimités : la légitimité légale d'une majorité anti-indépendantiste, ici, en Nouvelle-Calédonie, mais aussi, il y a la légitimité du premier peuple occupant de ce pays, donc, le peuple kanak, le peuple autochtone. Et donc, avant de parler de destin commun, il est souhaitable quand même qu'il y ait une reconnaissance mutuelle entre deux légitimités.

Journaliste : La Dynamique unitaire Sud soutient également la liste d'alliance FLNKS – Parti travailliste dans le gouvernement et bien sûr l'élection de Rock Wamytan à la présidence du Congrès. Sylvain Pabouty :

Sylvain Pabouty : Si le pacte ou l'alliance ou l'entente permet de voir l'élection de Rock Wamytan à la tête de la plus grande instance de la Nouvelle-Calédonie, qu'est le Congrès, 34 ans après l'élection de Rock Pidjot, ben, je pense qu'on ne peut pas trop réfléchir, il ne faut pas philosopher. Je crois qu'il faut faire en sorte, effectivement, qu'il y ait un Kanak à la tête, puisqu'il fallait bien trouver une majorité, d'autant plus qu'il y en avait qui étaient anti, de gauche ou de droite, ils ont voté contre l'élection de Rock Wamytan. On peut citer un certain nombre d'exemples. Nous pensons qu'alliance ou entente, ce sont des modalités, ce sont des termes. Mais le plus important, c'est qu'est-ce qu'on peut faire ensemble pour pouvoir, premièrement, concrétiser l'Accord de Nouméa, et deuxièmement, faire en sorte qu'on construise ce destin commun.

Journaliste : Autant de positions politiques qui distinguent ces anciens militants du Palika Sud de Paul Néaoutyine. Mais comme son nom l'indique, ce nouveau parti est implanté dans la province Sud et il inscrit son action de l'île des Pins à Bourail. La Dynamique unitaire Sud fait le constat que le Sud rassemble 75 % de la population calédonienne et qu'il y a autant de Kanaks dans la province Sud que dans les deux autres provinces réunies. Ce sont leurs revendications et leurs souhaits qu'elle prétend porter, notamment en renforçant la représentation indépendantiste au sein de l'assemblée de la province Sud et en prenant un rééquilibrage au sein de la province Sud.

-------------

Vu sur Facebook...






• Les indignés de Kanaky
Avec la création de la Dynamique Unitaire Sud, une grande parti des déçus du Parti Travailliste(que beaucoup qualifie de parti des affairistes), risque fort de les rejoindre!La grande implication de la "bande à Sylvain" dans les dossiers Pays , leur très grand militantisme, leur simplicité va certainement attirer un très grand nombre de jeunes , et des déçus des autres partis!Nous ne pouvons que leur souhaiter de garder le Cap quoi qu'il advienne !