mardi 18 août 2015

UN CONFLIT POUR BOUSCULER LA DISCUSSION SUR LA STRATEGIE MINES PARCE QU IL FAUT AVANCER !!!




Depuis un peu plus de 10 jours maintenant , les rouleurs sur mines, ainsi que les sociétés minières y compris la SLN, expriment leur mécontentement suite à des décisions prises par les institutions du pays , concernant la politique d’exportation du minerai , en l’occurrence la latérite , particulièrement vers la Chine.

Ce matin aux informations , on nous annonce que les accès principaux vers le centre ville de Nouméa sont bloqués, le simple stationnement des camions devant le bâtiment du gouvernement à la baie de la Moselle, a évolué pour aller aussi , solliciter la population dans son quotidien.


Les institutions ont tenté plusieurs discussions avec les rouleurs sur leurs 7 points de revendication, ont même proposé un protocole d’accord. Un protocole d’accord qui était sur le point d’être signé le samedi dernier , mais en vain, le point essentiel de leur revendication n’a pas été traité dans les contours souhaités par les rouleurs , concernant l’exportation de latérites vers la  Chine.

La classe politique locale affiche des positions bien divergentes sur le dossier. La droite est clairement divisée, avec les Républicains qui apportent leur soutien au mouvement des rouleurs, Calédonie Ensemble , au perchoir des institutions,  penche plutôt pour la position de refus catégorique de l’exportation vers la Chine. Côté Indépendantiste : seul le Palika a réagi via un communiqué de presse pour appeler à la vigilance face à un pseudo conflit , faisant allusion  a un soutien bien affiché  des républicains, et le Palika rappelle à l’occasion  que cela ressemble au contexte de 2009 qui a amené la chute du gouvernement, que les mêmes acteurs sont déjà en place.  L’Union Calédonienne , parle elle d’une possibilité de solliciter le Fonds Nickel pour dédommager les sociétés pouvant être pénalisées par cette mesure. Mais où en –est –on sur la stratégie mines du FLNKS ?  Aux dernières news : Calédonie Ensemble par la voix de son leader : Philippe GOMES appelle à la tenue d’une session extraordinaire du congrès pour discuter de la stratégie mines… Le sauveur !!!

On le sait tous, le nickel , c’est l’économie du pays  ( 13000 emplois dans le secteur privé ) , c'est  le point très sensible dans les discussions sur l’avenir du Pays. On se souvient que très récemment certains ténors de la classe politique locale , dans le cadre d’un possible nouvel accord, affirment qu’il n’y a pas de véritable divergence politique mais que c’est bien la question de la stratégie mine ( pas encore discutée) qui crée l’embûche. Effectivement , mais qui fait le pas pour trouver des points de convergence entre les deux stratégies qui animent  les débats sur la question des mines depuis un certain temps ? Stratégie politique, intérêts financiers, le pouvoir mais ce que l’on peut retenir de tout cela : c’est une page de l’histoire du pays qui nous interroge.

L’évolution d’une société vers un changement amène avec elle toute sorte de remous. Pour ce qui nous concerne : l’ADN ce cadre politique qui inscrit le processus de décolonisation dans l’histoire de ce pays, est semblable à un projet porté par tous. Or un projet dès l’instant où il commence ses premiers pas dans le changement , de fait il va exiger de l’anticipation, du traitement des résistances , des besoins d’ajustement, de la communication interne et externe .

Au vu de ce qui se passe autour de ce point sensible qu’est le nickel , on peut se poser la question mais qui tire réellement les ficelles derrière cette belle parade politique qu’est l’ADN , si ceux là même qui sont censés être les acteurs de premier plan de ce projet  n'affichent pas clairement les perspectives d'avenir . On va dire que ce sont les multinationales et l’Etat français qui manoeuvvrent , mais peut être aussi se poser la question , sur la capacité de chacun d’être au dessus de tout pour définir la marche à suivre en cas de problème. La  dialectique nous dit aussi que les contradictions vont être poussées à bout , pour obliger à une reformulation .

C’était un petit essai de Naku press , sur l’actualité. Le pays à l’heure de la rédaction de cette petite note, est parsemé de barrages filtrants.

Naku press : mise en ligne le 19 août 2015