mardi 13 mai 2014

 25 ÉLUS INDÉPENDANTISTES SUR LES 54 QUE COMPTE LE CONGRÈS DU PAYS ... c’est l’affiche du lendemain des élections provinciales du 11 Mai 2014, au boulevard Vauban

Naku press voudrait d’abord saluer ces 25 élus au congrès, avec un grand bravo  à la liste unitaire du sud qui a apporté ce surplus de 2 élus au congrès. A tous les militants qui ont consacré leur temps à faire les réunions de proximité, à préparer les grands meetings, une reconnaissance, et simplement espérons pouvoir garder cette dynamique pour faire cap sur 2018.

Le score de 12 000 voix c’est celui de la liste unitaire dans le sud.  Et au bout 7 élus à l’affiche, pas 10 comme l’on a pu espérer, mais c’est déjà une présence autre que celle de la dernière mandature.  Que dire du score du camp indépendantiste : de 35000 en 2004 nous sommes passés à 41000 en 2009 et en 2014, 41919 c’est une évolution, en même temps un espoir. Cela peut être la marque de l’arrivée de nouvelles générations, ou encore une adhésion qui se manifeste réellement pour le projet d’une future nation souveraine.

Un constat un taux de participation assez faible, une moyenne générale de 67% sur l’ensemble du pays contre 72% en 2009. Plusieurs raisons à cela selon les observateurs : le long week end , la campagne qui a surtout porté sur l’avenir institutionnel du pays, loin des préoccupations quotidiennes de la population, la division des forces de droite , des discours qui ne prennent pas en compte les aspirations des nouvelles générations.
Calédonie ensemble arrive en tête en province Sud mais doit composer avec les autres forces de droite pour faire une majorité contre les indépendantistes. Les discussions ont bel et bien commencé et pour ne pas renouveler les erreurs du passé, la droite parle maintenant de l’élaboration d’un contrat de gouvernance. Car il faut bien cela pour « s’attacher ». Bref.

Dans le camp indépendantiste, quelques faits marquants mériteraient analyse : la disparition du parti travailliste dans le nord, et sa baisse d’audience au niveau des îles, le Palika qui retourne en force autant dans le Nord que dans les îles, et enfin cette évolution de plus de 3000 voix dans le sud avec la liste unitaire. Bilan de la mandature, nature des discours, les erreurs de casting pour la composition de certaines listes, la division de la droite, autant d’éléments de contexte à bien cerner, car pour les indépendantistes, ces élections n’ont pas pu changer le rapport de force au congrès, objectif affiché depuis un certain temps dans le camp indépendantiste.
Et enfin certains courants n’ont pu se faire une place dans l’échiquier politique locale : la droite dans les îles, Convergence pays et le FN dans le Sud. Toujours est-il que dans le sud c’est malgré tout 4922 voix qui ne se retrouvent pas dans le discours portés par les grands partis de droite. Et pour parler du positionnement de Calédonie Ensemble : sur les 55 847 voix de droite exprimés dans le sud, Calédonie Ensemble n’aura engrangé que 44% , les 56% autres ont préféré les autres discours que celui tenu par Gomes et  ses compagnons de route, : nous sommes bien loin du gros bloc de droite de l’époque La Fleur. Les lignes ont bougé, l'effet Accord de Nouméa oblige  à la révision des postures , l'histoire nous le dira ...

Bref des élections qui n’ont pas réellement changé les choses mais le score serré  entre les forces de droite, et la montée des indépendantistes dans le sud , rend bien plus compliqué les discussions et négociations pour la nomination des « pilotes » soit au congrès , à la province sud , et au gouvernement. Et la grande question : Calédonie Ensemble qui arrive en tête malgré une majorité relative, n’est pas signataire de l’Accord de Nouméa, comment les indépendantistes comptent continuer garder le cap sur le calendrier politique prévu par l’ADN ?

Et pour terminer ce premier jet d’analyse sur les résultats de ces élections du 11 Mai, le drapeau Bleu blanc rouge n’a pas forcément mis de la couleur  dans les QG de campagne au moment de la proclamation des résultats,  ce n’est qu’un détail……

Naku press : Mise en ligne le 14 mai 2014