dimanche 20 novembre 2011

A propos du terme "Transfuge"...

Ainsi, les militants de la DUS seraient des transfuges du Palika selon les grands communicateurs de ce parti qui aurait réaffirmé des fondamentaux ( ?) lors de son dernier Congrès.
Le terme « Transfuge » a-t-il été employé d’une manière anodine, étant l’expression d’une banalisation à outrance des termes sans un moindre effort de réflexion ?
Ou bien ce terme a été choisi d’une manière intentionnelle pour compenser un état d’esprit en déliquescence traduisant un parti aux abois depuis l’accumulation de défaites et d’échec depuis mai 2009.

Revenons au terme de « transfuge ».
Dans le dictionnaire du Littré (sur internet), nous trouvons ceci :
1 - Celui qui, à la guerre, abandonne son drapeau pour passer dans les rangs ennemis. On a su par un transfuge qui s'est venu rendre à Maestricht, que les Hollandais avaient déjà perdu devant Grave bien près de quatre mille hommes. [PELLISSON, Lettres historiques]
2 - Fig. Celui qui abandonne son parti pour passer dans le parti contraire. Le témoignage seul d'un homme obscur, d'un transfuge de toutes les religions. [MASSILLON, Carême, Doutes sur la relig.]

On dit dans un sens analogue : transfuge de la vertu, des bons principes. Ce sont des transfuges qui craignent les lois qu'ils ont violées, et regrettent les vertus qu'ils ont perdues. [BARTHELEMY, L'atlas du Voyage du jeune Anacharsis]
En un sens qui n'est pas défavorable. Transfuge des routes ingrates De l'infructueux Hélicon, Dans les retraites des Socrates J'allais jouir de ma raison. [GRESSET, La Chartreuse]
Par exagération, qui va d'une demeure à une autre. Du palais des représentants à l'Élysée [où demeurait Napoléon Ier], on se voit à nu ; et tout est mis à jour par de fréquents transfuges. [Villemain, Souvenirs contemporains, les Cent-Jours, ch. XI]

REMARQUE " Transfuge : ce mot est nouveau, mais reçu avec applaudissement, à cause de la nécessité que l'on en avait.... transfuge.... est quiconque quitte son parti pour suivre celui des ennemis, " VAUGEL. Rem. t. II, p. 760, dans POUGENS. Vaugelas se trompe ; le mot n'est pas nouveau ; seulement il était tombé en désuétude, ou du moins il a été employé par Bercheure, qui le tirait de Tite-Live.

Ainsi, nous déduisons succinctement les enseignements suivants si nous suivons à la lettre cette définition.
1 – Les ex-militants, aujourd’hui membres de la DUS, seraient sortis du Palika pour rejoindre le camp des ennemis, c'est-à-dire le camp de l’Unité des indépendantistes dans le sud (?). Donc, les ennemis sont l’UC, le RDO, et l’UPM… les autres partis du FLNKS !



2 – Les ex-militants seraient sortis du Palika pour intégrer une autre organisation politique. Pur mensonge ou pur fantasme ? Les deux peut-être ? Les militants en question ont créé un nouveau mouvement qui est la Dynamik Unitaire Sud. Donc, ils n'ont pas du tout adhéré à un autre parti.
En fait, cette communication est symptomatique d’un état d’esprit de paranoïa. Ceci s’est formé progressivement avec une belle montée en puissance.

Et, le pire est à venir.



Kanaky, le 21 novembre 2011.