mardi 1 novembre 2011

Réglement de compte à la Province Sud au sein des anciens partenaires du Pacte Républicain....

Madoÿ se permet de faire part une retranscription du service comm de la Province sud à partir d'une analyse effectuée par une radio de droite le 29 octobre 2011.
C'est toujours intéressant de savoir ce qui se passe chez les autres de la droite...

------------


Journaliste : Pierre Frogier veut un nouvel exécutif pour la province Sud. Pour rendre possible cette réorganisation, il a démissionné jeudi soir de la présidence, Elizabeth Nouar :

Journaliste : Et sa démission provoque la dissolution de l'exécutif provincial qui est composé d'un président et de trois vice-présidents. Dans un communiqué, le premier vice-président, Éric Gay, prend acte de cette démission. Il indique qu'il a convoqué l'assemblée de province pour le 9 novembre. Il s'agira, ce jour-là de procéder à la réélection de l'exécutif. Pierre Frogier sera réélu à la présidence, mais les trois vice-présidents qui ont été élus en mai 2009 seront, eux, tous les trois, renouvelés. Éric Gay quittera la 1ère vice-présidence, notamment pour se consacrer à sa campagne en vue des législatives de 2012. Il devrait être remplacé par Alain Lazare. Les deux autres vice-présidents, Philippe Michel et Sonia Lagarde, qui appartiennent à Calédonie ensemble, ne siégeront plus dans l'exécutif provincial. Ce sont Pascal Vittori de l'Avenir ensemble et Cinthia Ligeard du Rassemblement qui devraient, en principe, leur succéder. Par cette réorganisation de l'exécutif provincial, Pierre Frogier dit vouloir impulser une nouvelle dynamique pour mener à terme les grands chantiers qui ont été lancés depuis 2009, notamment le plan jeunesse, la sylviculture ou encore la politique en matière d'habitat social.

Journaliste : Il faut dire que depuis plusieurs mois, la cohabitation était difficile avec les vice-présidents de Calédonie ensemble.

Journaliste : Eh oui, les deux vice-présidents de Calédonie ensemble qui se situent ouvertement dans l'opposition à la politique menée par la majorité provinciale et qui ne s'occupaient plus d'aucun dossier. Sonia Lagarde et Philippe Michel qui, en début de semaine, ont envoyé à tous les agents provinciaux une lettre dans laquelle ils dénoncent leur mise à l'écart, en parlant même de purge. Aujourd'hui, ce sont des agents de la province Sud qui leur répondent, en leur reprochant, et je cite, d'avoir trahi la confiance de Pierre Frogier. Le président du Rassemblement pensait sincèrement vous associer par un pacte républicain à la gestion de la Nouvelle-Calédonie et de la province Sud, écrivent-ils. Il avait même donné à tous les élus du Rassemblement UMP instruction, selon ses propres termes, de travailler en confiance avec les élus de Calédonie ensemble. Au lieu de saisir cette opportunité généreusement offerte, Philippe Gomès l'a interprété comme un signe de faiblesse et a cru, puisqu'on lui offrait la présidence du gouvernement et qu'on lui laissait les vice-présidences de la province, qu'il pouvait continuer à imposer la politique de son parti, malgré sa défaite électorale. Et ces agents de la province Sud concluent ce courrier en indiquant, et je cite toujours : lorsque vous êtes arrivés au pouvoir en 2004, vous avez évincé le Rassemblement UMP de tous les postes pour finalement faire une politique calamiteuse. Souffrez qu'on ne vous autorise plus à enfoncer la province dans cette voie. Aujourd'hui, vous êtes dans l'opposition, puisque vous vous opposez à tout ce que fait ou propose le Rassemblement. Vous auriez donc dû démissionner, au lieu de vous accrocher à vos postes jusqu'à l'inévitable sanction. Une lettre signée des agents de la province Sud et adressée à Sonia Lagarde et à Philippe Michel.