mardi 23 octobre 2012

WEST PAPUA : les dernières informations .



 Naku press publie ci-après des brèves tirées des éditions de Radio Australie , sur la repression des forces indonésiennes à l'encontre des  militants indépendantistes de West Papua.

 

Papouasie occidentale : la police indonésienne ouvre le feu sur des étudiants

Selon une chaîne de télévision locale, les étudiants participaient à une manifestation de protestation à l'extérieur de la ville de Manokwari. Une manifestation non autorisée.
La télévision montre des images d'étudiants lançant des pierres sur des policiers. Le numéro 2 de la police locale de cette province indonésienne, Paulus Waterpaw, affirme que la police a tenté de dispersé les manifestants en tirant en l'air mais a été contrainte de tirer sur les manifestants pour riposter aux jets de pierre.

Paulus Waterpaw déplore cette violence et précise que des blessés tant du côté des manifestants que de la police ont été admis à l'hôpital.
Le 24/10/2012 : Edition radio Australie ( Pierre RIANT)

Papouasie: l'armée indonésienne intensifie ses raids

Les forces indonésiennes traquent jour et nuit les militants indépendantistes du KNPB, le Comité National de la Papouasie Occidentale.
Et particulièrement ceux qui sont les auteurs d'un complot d'attentat à la bombe contre la Jayawijaya Regency, le siège du gouvernement de la province de Jayawijaya, dont la capitale est Wamena. D'après le correspondant de la radio néo-zélandaise internationale, Johnny Blades, les paramilitaires indonésiens du Détachement 88 et de la Brimob ont fait une descente hier à Wamena, dans les Hauts-Plateaux. Les habitants ont fui dans les villages environnants. Bilan : plusieurs membres du Comité National de la Papouasie Occidentale ont été arrêtés. Les chefs religieux locaux accusent l'armée indonésienne de créer des prétextes comme ce soi-disant complot d'attentat à la bombe pour mater les indépendantistes et leurs soutiens dans la population civile.
Le 18/10/2012 : Edition Radio Australie (Caroline LAFARGUE)

Papouasie: l'ONU n'est pas la bienvenue

L'Indonésie refuse toujours l'accès libre des journalistes étrangers aux 2 provinces de Papouasie et de Papouasie Occidentale.Et les conditions sont draconiennes. Jakarta a donc refusé la visite d'une délégation de la revue périodique du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, qui en avait fait la demande en mai. Décision annoncée hier. Dans la foulée, le Ministre indonésien des Affaires étrangères a rejeté les recommandations formulées par le Japon de mettre un terme à l'impunité et aux abus des droits de l'homme perpétrés par les militaires indonésiens en Papouasie, estimant que les faits avancés par le Japon ne sont pas avérés.
Le 17/10/2012 : Edition Radio Australie : Caroline LAFARGUE



Papouasie Occidentale: arrestation de 9 indépendantistes

Membres du Comité National de la Papouasie Occidentale, ils ont été mise en examen pour fabrication et détention d'engins explosifs.
Selon le quotidien indonésien anglophone « Jakarta Post », la police indonésienne a découvert les explosifs samedi dans les bureaux du comité. Mais deux autres bombes, et un Morning Star, le drapeau indépendantiste, ont été saisis lors d'une autre descente de police à Wamena cette fois. La police affirme que les indépendantistes s'apprêtaient à faire sauter le quartier général de la police et de l'armée en Papouasie. Et ils seraient les auteurs de l'attentat à la bombe contre le commissariat de police et de l'attaque contre un bureau du gouvernement à Wamena il y a deux semaines. La branche papoue de l'Institut indonésien d'Etude et de Défense des Droits de l'Homme met en doute les affirmations de la police. Elle estime que les preuves ont été fabriquées de toute pièce par la police indonésienne.
Le 03/10/2012 : Edition Radio Australie ( Caroline LAFARGUE)
 

Naku press : Mise en ligne le 24/10/2012 à 10h14