jeudi 28 octobre 2010

Emission "Faut qu'on se parle...": ce que l'élu FLNKS Sud n'a pas pu poser comme questions...

A l'émission « Faut qu’on se parle… » de ce jeudi 28 octobre 2010 avec comme invité principal, le député G.YANNO, l'élu de la dynamik FLN Sud aurait voulu poser certaines questions liées au thème "l'Agglomération". La tournure de l'émission a eu pour conséquence d'un évocation rapide de la première question "Transport et circulation"...


Transport et circulation
Face aux problèmes de circulations d’entrée dans Nouméa (embouteillages…), les communes du Grand Nouméa et la Province Sud se sont regroupées et ont mis en place le SMTU (syndicat mixte de transports urbains chargé de trouver des solutions. Une des solutions est le projet du TCSP (transport en commun sur site propre) avec un coût avoisinant plus de 20 milliards de F. La province sud a voté une autorisation de programme pour plus de 4 milliards de F pour rendre fluide la circulation…
J’aurais deux observations et je voudrais savoir si vous les partagez.
1 – On aurait pu empêcher cela si les responsables politiques de la province sud et des communes de Nouméa avaient su anticiper en menant une politique globale d’aménagement prospective à l’échelle de l’agglomération pour désengorger la ville de Nouméa.
- La décentralisation de certains services administratifs et techniques de la NC ou de la Province… ex : la DITTT, le DEPS,…
2 – Malgré ce constat, on remarque qu’on continue à construire au cœur même de la ville (persiste dans l’erreur en favorisant les constructions des bâtiments publiques (au sens large)) :
- La construction actuelle d’un bâtiment de la Province Sud, à côté de celui du gouvernement
- Le projet de construction d’un Centre de Congrès et d’Exposition
- Le nouveau Musée
- Etc.


Assainissement
Dans l’actualité, il y a deux événements qui font l’objet de mécontentement d’un certain nombre d’habitants ont attrait à l’assainissement : le dépôt des boues des statuts d’épuration au Mont Té et la dépollution de la baie de Tindu.
J’aurais également deux observations et peut-être que vous les partagez…
1 – On est obligé de constater que l’assainissement, par le passé, n’a jamais ou peu constitué une des priorités pour la ville de Nouméa. J’en veux pour preuve : sur les 5 STEP, une seule est aux normes… Le premier schéma directeur d’assainissement de Nouméa voté par le conseil municipal date en fait de 1986.
2 – Cette actualité démontre une certaine discrimination en matière de politique d’assainissement. En 86, la priorité était le centre-ville. Puis s’est imposé le développement touristique, et les travaux se sont déplacés vers l’Anse-Vata et la Baie-des-Citrons.

Identité océanienne
On a l’impression que la révision encore du PUD de la commune de Nouméa confirme la non-prise en compte de l’identité océanienne.
1 – L’identité occidentale est bien mise en avant avec le « Tout Béton » ; les promoteurs immobiliers continuent à spéculer sur la moindre parcelle de foncier.
2 – Au nom du lien à la terre, un droit reconnu pleinement dans l’Accord de Nouméa, les clans kanak continuent de réclamer leur droit, notamment à Dumbéa et Païta mais ce droit est étouffé le rouleau compresseur qu’est l’urbanisation.