samedi 24 mars 2012

Un Gomès de plus en plus d'extrême droite...

Le recours porté par le N°2 de Calédonie Ensemble au tribunal contre l'opération provinciale sud, Restructuration de l'Habitat Spontané, fait dire à beaucoup d'observateurs avisés que ce parti, Calédonie Ensemble, se radicalise de plus en plus vers la droite en prenant des positions dignes d'un FN...

Juste pour un problème de compétence, c'est à dire saisir les juridictions pour savoir si l'opération est de compétence provinciale ou de la NC donc du gouvernementale, ce recours signifie dans les faits que cela remet en cause une volonté d'améliorer les conditions de vie des familles qui vivent dans les squats depuis des années. Concrètement, comment peut-on être contre l'amélioration des routes, des pistes ? Comment s'opposer à la mise en place d'un système d'approvisionnement en eau potable amélioré ? Avec des compteurs individuels ? Contre des maisons plus décentes ?....

Il y a une semaine, le même Philippe Michel déclarait que depuis la décision de levée du drapeau kanak, il y a eu une hausse de la délinquance ! Le drapeau kanak avec toutes ses couleurs citoyennes et pays reduit à la délinquance. C'est de la stigmatisation d'une ethnie comme dans les années pas si lontaines où l'on injuriait les "sales kanak"....

Autre fait à mettre à l'actif de ce parti: la visite de Roch Wamytan en Fidji que Gomès qualifie de scandaleux ! Mais, au nom de quoi un mélanésien, membre du Groupe Fer de Lance, ne devait pas rencontrer un autre mélanésien, président de ce même Groupe Fer de Lance ? L'intervention du président du gouvernement, Harold Martin, pour contrer l'ex-président de ce même gouvernement démontre largement le caractère démagogoqie des propos de Gomès. Ils ont vraiment du culot, ces mecs !

Enfin, il y a beaucoup de choses à dire et écrire sur leurs agissements nauséabondes... Tout le monde n'est pas dupe. Cette radicalisation gomesienne a aussi pour objectif de flirter avec l'électorat traditionnel du FN calédonien en vue des législatives. D'ailleurs, la position de neutralité de Calédonie Ensemble pour les présidentielles est justifiée par le fait dans son mouvement actuel est partie est constituée d'éléments venant du défunt Front National Calédonien...

Mais, le jeu est tout de même dangereux.