samedi 11 août 2012

Le groupe FLNKS Sud soutient le dispositif "Restructuration de l'Habitat Spontané"

Face à la polémique ravivée, dernièrement, à l’occasion de l’avis du Conseil d’Etat sur le dispositif « Restructuration de l’Habitat Spontané », le groupe FLNKS à l’assemblée de la Province Sud souhaite rappeler sa position sur la question.


Dès sa présentation lors de diverses réunions à l’assemblée de la province sud, le groupe FLNKS n’a pas hésité à soutenir le dispositif parce que cela répondait à la volonté affichée par la plus part des populations à majorité océanienne vivant dans les squats.

Cette volonté consiste non seulement à améliorer les conditions de vie au quotidien des familles les plus démunies mais également à offrir un habitat à l’océanienne tout en respectant des règles de base de l’urbanisme.

Cette volonté a été portée, d’ailleurs, par les organisations de soutien aux squatters comme l’Association pour le Droit au Logement pour tous (ADLD).

Le groupe FLNKS déplore que le recours intenté par Calédonie Ensemble contre le dispositif « Restructuration de l’Habitat Spontané », sous prétexte de répartition de compétence entre la Nouvelle Calédonie, est plus motivé par une question de leadership de la droite coloniale et de règlement de compte interne aux anciens partenaires du Pacte Républicain.

Pour ne pas décevoir une fois de plus, les centaines de familles dont la plupart contribuent au développement économique du pays qui attendent depuis des années une amélioration substantielle de leurs conditions de vie, le groupe FLNKS demande d’une part, à l’exécutif de l’assemblée de la Province Sud de ne pas abandonner les éléments du dispositif « Restructuration de l’Habitat Spontané » relevant d’une compétence provinciale et d’autre part, au gouvernement de proposer incessamment un projet de délibération relatif à la création d’un nouveau zonage dénommé « Restructuration de l’Habitat Spontané ».