jeudi 25 novembre 2010

Intervention du groupe FLNKS à l'occasion du débat d'orientations budgétaires à l'Assemblée de la Province Sud le jeudi 25 novembre 2010

" Monsieur le président, chers collègues,

Nous abordons aujourd’hui notre premier débat d’orientations budgétaires au sein de notre assemblée, une nouveauté prévue par la loi organique, qui nous permet d’être informés de la situation financière de notre province, de son environnement financier ainsi que des orientations budgétaires proposées par l’exécutif, et de s’exprimer sur ces dernières avant le vote du budget.
Or, le rapport d’orientations budgétaires qui nous est présenté, est principalement marqué par la situation financière délicate dans laquelle se trouve notre collectivité…

Le déficit révélé, est le résultat d’une gestion irresponsable et de l’absence de vision politique accompagnant de manière honnête, le processus de décolonisation dans lequel nous nous inscrivons depuis 1988.
Le déficit en question, avait été annoncé depuis 2004. Pour autant, aucune politique publique structurelle n’a été mise en place.

Aujourd’hui, nous sommes contraints de chercher in extremis, des solutions pour continuer à répondre de manière responsable, aux besoins essentiels de nos populations.
Une modification de la répartition organique des ressources, est ainsi envisagée. La clé de répartition répond à l’idée de tendre vers un développement équilibré et harmonieux de la Nouvelle-Calédonie. Ce développement passe évidemment par celui de nos 3 provinces.
Le constat, est que cet objectif politique de développement, n’est pas atteint.
Le groupe FLNKS avait alors préconisé, la mise en place d’un comité de réflexion, pour aborder par une approche pays et sans tabou, les difficultés d’ordre structurel et leurs apporter des réponses.

En l’absence d’accord politique sur la modification de la clé de répartition, le FLNKS défend l’idée de trouver une solution susceptible de répondre aux difficultés rencontrées par notre collectivité.
Il a en ce sens proposé lors du débat d’orientations budgétaires de la Nouvelle-Calédonie, d’affecter les 5,5 milliards attendus du redressement fiscal de la SLN, à la province Sud. Tout comme il a pu par ailleurs, suggérer dans d’autres instances, que les provinces Nord et Iles, excédentaires budgétairement, puissent aider temporairement la province Sud par le biais de prêts.

En dehors des difficultés financière et juridique de mise en œuvre, la volonté politique est bien de trouver les moyens pour financer ponctuellement, le déficit de la province Sud.
Nous sommes persuadés que les solutions et les moyens financiers légaux existent. Il faudra nous entendre afin de ne pas diminuer nos interventions et nos actions, notamment sociales, envers nos populations.

Enfin, le groupe FLNKS propose d’ouvrir dans les plus brefs délais, les discussions sur le déficit structurel financier de notre collectivité pour parvenir à une solution pérenne et partagée par tous.

Comme vous, Monsieur le Président, nous souhaitons que la situation de notre collectivité s’améliore et se stabilise pour qu’elle dispose des moyens pour poursuivre le rééquilibrage interne à la Province sans pour autant négliger les problématiques qui se posent dans le Grand Nouméa comme la protection de l’environnement avec le problème de l’assainissement, l’amélioration du transport suburbain, la lutte contre les inégalités sociales et la précarité,…

Merci."