dimanche 23 janvier 2011

Affaire levée de drapeau à La Foa (suite)

(Photo Madoÿ: Patrick Hoeléro, chemise hawaienne vert-blanc, aux côtés du président du Parti Travailliste, Louis Kotra Uregei)
Parcequ'il a été cité deux fois dans le courrier de Madame le maire de La Foa adressé à Jean Paul POIWI, président du Conseil de district Cîrii, à propos de la levée du drapeau kanak, Patrick Holéro, porte parole du même conseil, répond à son tour à la mairesse. Rapppelons que Madoÿ a reproduit sur le blog la réaction de Jean Paul POIWI (http://madoy-nakupress.blogspot.com/2011/01/photo-madoy-jean-paul-poiwi-en-tee.html)


Explications...


Madame le maire,

Dans le courrier en date du 12 janvier 2011 adressé à Monsieur Jean Paul POIWI, président du conseil de district Cîrii, vous citez mon nom deux fois avec une présentation qui sous-entend que je serais un peu l’instigateur voire le manipulateur des coutumiers de la région pour la tentative de levée du drapeau kanak aux côtés de celui de la république française.

J’ai longuement réfléchi. Et, j’ai décidé de vous écrire parce qu’au-delà de la symbolique de la levée du drapeau kanak, je constate une ignorance criante de votre part sur l’organisation des instances coutumières locales.
Un paradoxe pour une élue, maire de surcroît, sensée connaître ses administrés et leur mode d’organisation même s’ils sont kanak.

Aussi, je vous informe que les instances coutumières du pays Cîrii comprennent les tribus suivantes : Ouatom, Kouma, Oui-point, Koindé, Petit-Couli, Grand-Couli et Sarraméa.

Ce pays Cîrii est sous l’autorité d’un Grand Chef, Bergé Kawa, qui était présent le mercredi 12 janvier 2011 comme vous l’avez pu constater.

Le Conseil de district Cîrii est présidé par Jean Paul Poiwi qui était, évidemment, également là.

Le clan Dao, propriétaire terrien du lieu même où est construite la mairie, était représenté par les familles Hanou, Poiwi, Fochi et Holéro qui le compose.

Quant à moi, mes interventions depuis le début pour le suivi de l’affaire sont légitimées par le fait que je suis porte parole du clan propriétaire terrien et membre du bureau du Conseil de district Cîrii.

Je précise également que le sénateur coutumier de l’aire, Jean Kaÿs, était présent et le président du Conseil d’aire Xaracùù était, quant à lui, représenté.

Contrairement à vos dires, Monsieur Roger Médiara, président du Conseil des Anciens de Oui-point était bien présent avec nous.

Ainsi, je considère que les instances coutumières de la région étaient bien représentées accompagnées des populations des différentes tribus contrairement à vos affirmations médiatiques.
Encore une fois, je déplore votre refus de lever le drapeau kanak aux côtés de celui de la république française ainsi que les propos que vous avez tenus à la presse.
Ceci engendre déjà une détérioration du climat entre les coutumiers dont je fais partie et la mairie.

Je souhaite vivement que votre conseil municipal réexamine sa position sur le sujet afin que nos relations redeviennent normales ; condition indispensable à la construction du destin commun.

Je vous prie de croire, madame, à l’assurance de mes salutations distinguées.

Holéro Patrick