mardi 23 août 2011

Discours d'investiture du président du Congrès, Roch WAMYTAN, le vendredi 19 août 2011....

" Mr le Haut commissaire de la République
Messieurs les parlementaires
Messieurs les consuls et représentants diplomatiques
Mr le président du gouvernement et les membres du gouvernement de la NC
Messieurs les représentants des églises catholiques et protestantes
Messieurs les présidents du Sénat coutumier et du Conseil économique et social
Messieurs les présidents de province,
Mesdames et messieurs les maires de Nouvelle Calédonie
Messieurs les grands chefs coutumiers
Messieurs les représentants des forces armées en Nouvelle Calédonie
Mesdames et messieurs les élus du Congrès
Messieurs les représentants de la presse
Mesdames et messieurs,


Mesdames et messieurs les élus je vous remercie de la confiance que vous me portez en me reconduisant dans mes fonctions de président du congrès de la NC. Depuis six mois, nos institutions ont été malmenées, avec les élections de ce jour, elles sont désormais en ordre de marche et donc opérationnelles. Nous n’avons plus de temps à perdre désormais, il nous faut maintenant nous mettre au travail dans la sérénité et l’apaisement, conditions pour que ce travail soit efficace.

Parce que durant ces six mois écoulés, en tant que responsables politiques de ce pays, nous nous sommes livrés à un spectacle pitoyable et lamentable devant nos populations. Beaucoup d’entre nous n’ont pas su faire preuve de hauteur d’esprit et de sagesse pour surmonter les conflits d’égo, nés de problèmes politiques mal négociés, préférant se complaire dans des luttes intestines interminables au détriment de ce pour quoi nous sommes à ces postes : l’intérêt général de ce pays, le seul combat qui en vaille la peine, le reste étant du superflu. Nous sommes tous comptables à des degrés divers de cette situation d’instabilité, c’est donc ensemble que nous devons assumer les conséquences de nos actes qui ont peut être conduit à renforcer ce climat délétère ayant conduit au drame de Maré.

Permettez moi au moment où je reprends mes fonctions de président de rappeler quelques uns des principes qui doivent guider notre action politique, principes dans lesquels je m’inscris totalement et sur lesquels je veillerai plus particulièrement.

Tout d’abord et avant tout le respect que nous nous devons entre nous élus du peuple, respect de nos institutions résultats de luttes intenses dans le passé ayant même occasionné des morts. Nos institutions n’ont pas à être instrumentalisées au fin d’intérêts partisans, comme elles l’ont été ces derniers mois. Respect des populations qui nous ont emmenés par leur vote à ces postes que nous occupons en leur nom.

Il nous faut aussi demeurer à la hauteur de la confiance que ces électeurs nous ont donné, afin d’agir au mieux de leurs intérêts ce qui nécessite : une bonne gouvernance dans la gestion de nos affaires, un comportement citoyen exemplaire dans notre action quotidienne, une implication permanente et volontaire dans les nombreuses problématiques qui se posent à notre société calédonienne dont notamment celle de la vie chère souci majeure des catégories à faible revenus et source de conflits sociaux violents à venir qu’il nous faut prévenir.

Issus de groupes politiques divers, défendant ou pas l’indépendance de la NC, nous devons nous battre politiquement sur les dossiers dans un combat loyal et digne ici dans cette enceinte du congrès qui est bien l’arène de tout débat, c’est ici même et non au gouvernement de la NC que les idées doivent s’affronter avant de trouver soit le consensus ou les majorités d’idées . Ainsi il nous faut recentrer le débat et le ramener là où il doit être ici dans cette enceinte.

Enfin il nous faut nous donner des règles à ce débat à travers nos lois et règlements. Afin de rendre efficiente notre action, une réflexion devra être menée pour revoir notre règlement intérieur afin de le faire parler en cas de besoin.

Avant de conclure, je voudrais remercier Mr Léonard SAM, ancien président par intérim qui s’est beaucoup investi dans sa charge malgré la pression permanente exercée sur ses épaules. Mes remerciements s’adressent aussi à l’ensemble du personnel du congrès qui, sous l’autorité du secrétaire général Jean Claude VIAL, a su ces derniers mois, même soumis à rude épreuve, faire preuve de sang froid, et de la loyauté due à l’institution qu’ils servent.

Je vous remercie."

Roch WAMYTAN