mercredi 17 août 2011

Explication de vote du groupe FLNKS à la province Sud à l’occasion de l’examen du Budget Supplémentaire 2011

La province Sud, réunie en format assemblée de province, a examiné ce jeudi 17 août 2011 son budget supplémentaire 2011, une rallonge d'un peu plus de 26 milliards de CFP... Intervention du groupe FLNKS....

Monsieur le Président, Chers collègues,

Permettez-moi tout d’abord de faire les constats suivants :
1 - Le budget supplémentaire que nous examinons aujourd’hui est en augmentation : il s’établit à 26,3 milliards cette année contre 23,6 pour l’exercice précédent.
2 - Les 2.288 milliards de ressources supplémentaires, proviennent du compte administratif 2010.
3 – Un équilibre retrouvé en fonctionnement même si cela reste précaire
4 – La poursuite de la maîtrise des dépenses de fonctionnement…
Ces constats confirment bien qu’une gestion saine et rationnelle d’une collectivité, centrée pour l’essentiel sur ses missions premières, peut être menée sans dépense dispendieuse et somptueuse.

S’agissant des missions premières, on peut en citer quelques unes à titre d’exemple dans ce budget supplémentaire 2011:
- Le secteur Santé Social avec un montant d’1,489 milliard dont 719 millions pour l’aide médical et 680 millions pour l’habitat social qui concerne les aides à l’accession à la propriété des classes moyennes et la restructuration de l’habitat spontané,
- Le secteur du développement économique avec un crédit de 714 millions dont 200 millions pour le tourisme, 150 millions pour le soutient à l’investissement….
- L’amélioration du réseau routier pour 463 millions dont 314,5 millions pour l’entrée de la ville de Nouméa,
- Etc.

Le groupe FLNKS note tout de même que la marge de manœuvre de l’exécutif est moins « contraignante » du fait de l’augmentation des dotations de la Nouvelle-Calédonie (+ 2. 091 milliards)

Par ailleurs, si le groupe FLNKS adhère à certains de ces choix d’investissement nécessaires, tels que l’amélioration de l’entrée de la ville de Nouméa ou la participation provinciale à la construction du village des jeux (90 millions), il regrette que certains projets portés par le groupe semblent ne pas recueillir un engouement alors qu’ils répondent à un besoin important de nos populations et s’inscrivent dans un objectif de rééquilibrage interne à la Province Sud,…

Trois chantiers jugés comme emblématiques pour le développement de la région Nord Est de notre province vous ont été relayés. Ils concernent la route du col de Pétchikara, la mise en place d’un port économique et la réalisation d’une zone d’activités économiques sur Thio.

En dépit d’une année blanche pour le port et la zone d’activités économiques, le groupe se réjouit de l’inscription d’un crédit de 30 millions pour la réalisation des travaux d’élargissement pour le col de Petchikara même si ce dernier est en deçà de celui mentionné dans le calendrier initial des travaux (que vous nous aviez fait parvenir en date du 15 mars 2011) et, nous avons pris note de l’appel d’offres infructueux pour les travaux….

Dans le même ordre d’idées, le groupe regrette également l’absence de participations financières de la province, aux côtés des deux autres provinces et du gouvernement, aux enquêtes agricoles menées par l’Institut agronomique calédonien (IAC), qui concernent :
1 – Le poids et les fonctions de l’activité agricole pour les ménages résidant en tribu : économie, emprise foncière, entretien des savoirs, cohésion sociale, dynamiques familiales. Enquête auprès de 2000 ménages.
2 – Les mécanismes de sortie de l’agriculture et de transmission des exploitations, ainsi que leurs conséquences/implications sur l’action publique. Enquêtes auprès de 500 exploitations du RGA 2002 qui ne seraient plus dans le RGA s’il se faisait en 2011.


Monsieur le président,

En plus des opérations précitées, le groupe FLNKS souhaite qu’au BP 2012, la Province s’engage résolument dans certains domaines, tels que :

- L’environnement, notamment en exerçant son pouvoir de police et de contrôle sur les questions de l’assainissement aux alentours du Grand Nouméa et de la pollution de l’eau dû à certaines activités (les scieries… sur les communes comme Sarraméa, Farino et Moindou).

Un regret sur le classement sans suite dans la plainte contre Vale Inco concernant sa responsabilité dans la catastrophe écologique du 1er avril 2009…

- L’enseignement des Langues Kanak ; si l’on doit améliorer l’enseignement du Drehu, du Nengone, Xaracùù et du A’jiè…, on doit également mener une politique d’enseignement volontariste pour les langues du sud, notamment de l’aire Djubéa Kapoumè (le Numee, le Djubéa, le Kwenyi, le Taîo…).

Je n’oublie pas, non plus les langues océaniennes. D’autant plus que notre groupe est un fervent défenseur de la dimension pluri linguiste à l’école.


Monsieur le Président, vous avez fait preuve d’une gestion mesurée des finances provinciales. Cette mesure, conjuguée à l’augmentation des dotations de la Nouvelle-Calédonie, donne un nouveau souffle à notre collectivité lui permettant d’une part de répondre aux besoins essentiels de nos populations et d’autre part, de leur offrir un meilleur cadre de vie.

Toutefois, ces objectifs ne peuvent être gagnés sans une véritable poursuite d’un rééquilibrage interne à la Province avec un accompagnement de :
- Nos communes dans des projets structurants
- La promotion de l’identité kanak…

Et, pour être cohérent avec notre vote au budget primitif,

Monsieur le Président, nous allons nous abstenir pour ce budget.


Sylvain PABOUTY