lundi 2 janvier 2012

Les indépendantistes et le vote du budget NC 2012

Extrait d'une retranscription des interviews menés par une radio de la place sur les réactions des groupes indépendantistes à l'occasion du vote du budget NC 2012...

Le FLNKS
Journaliste : Le groupe FLNKS aussi soutient ce budget, même si Caroline Machoro a exprimé quelques regrets.
Caroline Machoro : Notre groupe votera pour ce budget parce qu'il est un budget de rigueur et aussi parce qu'il intègre des perspectives économiques et sociales d'avenir. Nous regrettons cependant que le budget 2012 n'ait pas accordé à l'identité kanake, à travers les normes culturelles kanakes, toute la place que lui revient conformément au préambule de l'Accord de Nouméa.

Le Parti Travailliste
Journaliste : Approbation, enfin, du Parti travailliste. Et Louis Kotra Uregei relève que c'est la première fois que son parti vote un budget.
Louis Kotra Uregei : Un certain nombre de dispositions nous semblent intéressantes, notamment le plan d'aménagement du réseau routier. Après, budget classique, effectivement, mais quand je dis budget classique, c'est dire que ça couvre l'ensemble des secteurs qui relèvent du budget de la Nouvelle-Calédonie. Mais nous, nous faisons confiance. C'est la première fois que nous nous engageons favorablement sur un budget. Je rappelle simplement que nous sommes au Congrès que depuis deux ans, et donc, nous nous attachons, petit à petit, à nous engager de plus en plus, au fur et à mesure que l'on apprend aussi, que l'on distingue quelles sont les priorités, petit à petit, on s'engage. Nous sommes satisfaits de ce budget, et c'est pour ça que nous l'avons voté.

UNI
Journaliste : Et s'il pouvait y avoir quelques incertitudes sur l'attitude du groupe UNI, il a, lui aussi, voté pour, comme l'a expliqué Jean-Pierre Djaiwé.
Jean-Pierre Djaiwé : Notre groupe s'inscrit favorablement dans les mesures à mettre en œuvre, préconisées par le gouvernement : la lutte contre la vie chère, se doter d'une fiscalité moderne, favoriser le développement économique et l'emploi, offrir une plus grande justice sociale et protéger les plus fragiles, se doter d'un plan d'aménagement (?). Notre groupe reste cependant dubitatif quant à la capacité des majorités en place à mener à terme les grandes réformes souhaitées dans des délais nécessaires, raisonnables.