dimanche 29 janvier 2012

Le journal KANAK ou la mémoire qui flanche...

Dans sa dernière parution, n°219, nov/décembre 2011, le KANAK, dans un article, virilent contre le partenaire naturel du PALIKA dans le FLNKS, intitulé « L’UC est-elle encore sur la ligne politique tracée par l’ADN qui mène le pays vers son émancipation ? », se pose la question suivante : « …comme l’histoire du drapeau où aucune décision n’a été prise par les instances du FLNKS dans le but d’en faire le signe identitaire du pays. Mais, où a-t-on décidé cela ? »

Et, pourtant, dans une des motions votées à son congrès de Kédeigne en 2010, le PALIKA avait « appell(é) ses responsables :
- à faire aboutir le grand débat sur l’école pour la construction du Pays ;
à faire en sorte que le drapeau politique porté par le FLNKS soit admis comme drapeau identitaire du Pays et que Kanaky-Nouvelle-Calédonie en devienne le nom ;
- à poursuivre le travail sur les listes électorales pour intégrer ceux qui sur le tableau annexe, réunissent les conditions pour voter au référendum d’autodétermination et qui sont exclus de la liste spéciale.
- à promouvoir les objectifs du développement durable dans le cadre des politiques publiques en s’appuyant notamment sur les avancées obtenues notamment à l’échelle internationale suite à la dernière conférence de Nagoya au Japon. »

Question : soit le journal kanak, pourtant organe de communication du PALIKA, n’est pas très au courant des décisions de ce parti, soit la mémoire de ses auteurs commence à bien flancher… Vous avez dit « manipulation ? »