samedi 25 décembre 2010

Déclaration de Victor TUTUGORO, chef du groupe UNI, lors du vote du budget primitif de la Province Nord

(Photo: Victor TUTUGORO, alors porte parole du FLNKS - ici au milieu des représentants du Groupe Fer de Lance lors d'une visite en Kanaky en 2010...)

LE 22 DECEMBRE 2010

Mr le Président,
Mr le Commissaire Délégué,
Mes chers collègues,
Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Président,

Comme chacun le sait, aujourd’hui c’est la dernière séance publique de notre Assemblée. Elle marque d’une certaine manière la fin de l’exercice budgétaire de l’année 2010, comme elle va poser les bases et les perspectives de l’action provinciale pour la nouvelle année 2011. C’est donc en l’occurrence, un moment important puisqu’il permet à l’ensemble des élus de notre Assemblée, à travers l’examen du projet de Budget Primitif proposé, d’apprécier les perspectives affichées par la collectivité provinciale pour assumer les orientations.

Nous nous permettons donc de le redire aujourd’hui que le vote du Budget Primitif est un acte politique majeur dans la vie institutionnelle de notre Province et chacun se doit de l’assumer. Car il exige de notre part le sens des responsabilités et nous engage à plus de cohérence, d’objectivité et de sincérité. C’est sur la base de ces principes, Monsieur le Président, que mon Groupe a approuvé tous les budgets qui ont soutenu les actions engagées jusqu'à présent, et qui ont été élaborées et inscrits dans le cadre des politiques publiques définies en tenant compte des sensibilités et des propositions des uns et des autres.

Il est vrai que le Budget Primitif et le Budget Supplémentaire 2010 n’ont pas reçu l’approbation de tous ; néanmoins, mon Groupe constate avec satisfaction qu’après avoir pris la présidence et la vice-présidence de l’ensemble des commissions internes, les deux groupes politiques majoritaires dans ces commissions ont tout de même mis en œuvre les orientations budgétaires contre lesquelles ils se sont prononcés ou abstenus. Il appartient ainsi à chacun d’assumer ses incohérences politiques vis-à-vis de nos populations.

Monsieur le Président, mon groupe considère que le projet de budget que vous nous soumettez respecte les orientations présentées lors du Débat d’Orientation Budgétaire, lesquelles orientations ont été approuvées par l’ensemble des groupes politiques qui composent notre assemblée.

Ainsi et toujours dans le souci de maîtriser les dépenses de fonctionnement, le budget enregistre une augmentation modérée de 3,78% (DOB : 5% par rapport à 2010, soit +841 millions CFP).
Nous constatons une progression significative des recettes de fonctionnement grâce à la dotation de la Nouvelle-Calédonie de 787 millions CFP d’une part, et à une nette augmentation de nos recettes propres d’autre part, liée à un gros effort fait pour les recouvrements.

Ces augmentations conséquentes des recettes permettront à la collectivité de compenser non seulement la diminution des crédits des Contrats de Développement en section de fonctionnement (dont seuls 66 millions CFP subsistent pour la formation professionnelle) mais également la diminution des produits des placements financiers prévus en 2011 (diminution des placements de trésorerie à des taux plus faibles).

Au chapitre des dépenses, les efforts portent sur le réseau routier et l’environnement, mais également sur le plan social notamment à travers l’augmentation de l’allocation vieillesse la portant ainsi à 40 000 CFP/mois (ajustements progressifs depuis 2008 : 19 000 f ; 25 000 F ; 35 000F). Il faut souligner encore l’effort engagé pour étoffer le personnel de terrain avec la proposition de créer 26,5 postes, dont un médecin au CMS de Koné qui pourra intervenir en appoint au CMS de Voh et un poste d’éducateur sanitaire pour renforcer les actions de prévention dans le cadre de la politique provinciale (un second poste devrait être financé par l’ASSNC).

La section d’investissement (7,089 milliards) est en nette augmentation, soit une progression de 4,865 milliards (+ 45%). L’objectif annuel d’investissement est ici largement dépassé, puisqu’en 2010, nous sommes passés de 4 milliards à environ 7 milliards d’investissement !

Outre la dotation d’équipement de la Nouvelle-Calédonie de 1,747 milliards, les recettes en Contrat de Développement de 2,942 milliards et un prélèvement de la section de fonctionnement de 500 millions, la collectivité propose un emprunt de 1,9 milliards pour compenser la diminution des Contrats de développement, ajuster le niveau d’intervention provinciale au regard des efforts consentis cette année (+ de 7 milliards d’investissement), mais aussi dans un souci de préserver les réserves financières de la Province afin de garantir une capacité d’autofinancement et une certaine crédibilité financière par rapport à une politique d’emprunt à venir.
Au regard du niveau du taux d’endettement (0,07% en 2009, 2,06% en 1999) nous pouvons affirmer que le risque financier est très faible.

Concernant sa capacité d’investissement, la DM4 doit permettre à la Province Nord de financer :
- le plan pluriannuel d’électrification des communes du Nord (50 millions),
- le renforcement du réseau routier provincial (500 millions),
- le renforcement du réseau routier communal (500 millions) dans le cadre du partenariat communes/Province,
- en fonctionnement, la prise en charge de la desserte aérienne assurée par Air Calédonie afin de permettre la réouverture des lignes qui ont été supprimées en Province Nord.


Monsieur le Président, au regard des éléments qui le caractérisent, pour notre groupe, le Budget Primitif 2011 traduit la continuité des orientations inscrites dans nos politiques publiques et confirme la poursuite de notre engagement pour accompagner les actions de développement et de rééquilibrage, fondamentaux de l’Accord de Nouméa et dont les signes se lisent à travers les programmes engagés par le biais des outils de développement mis en place, pour donner réalité au décollage économique de la Province Nord.

Il permet en outre de consolider les acquis (projet de l’usine du Nord, aménagement du pôle urbain de VKP, soutien au développement local et aux projets structurants, etc).
La politique budgétaire que vous avez menée jusqu'à présent a fait ses preuves, comme en témoignent la situation financière saine de notre collectivité, l’augmentation en volume des actions engagées ainsi que la nette augmentation du taux d’investissement.

Elle est animée par le souci permanent de la rigueur, de la vigilance et de l’anticipation qui nous a préservés jusqu’à présent des difficultés de gestion, sans pour autant relâcher nos efforts.
Il est donc de notre responsabilité de soutenir le Budget Primitif qui nous est proposé aujourd’hui, afin de garantir la stabilité et la continuité du développement économique, social et culturel de notre province.

Mon groupe, Mr le Président, approuvera le Budget Primitif 2011.



Pour terminer, j’adresse les remerciements de mon groupe à l’ensemble des services provinciaux pour les efforts qu’ils ont consentis pour assumer en toute confiance leur responsabilité tout au long de cette année.
Enfin, mon groupe formule le vœu pour que l’année 2011 nous apporte à toutes et à tous, la capacité nécessaire pour qu’ensemble nous puissions relever les nombreux défis qui sont devant nous.

Je vous remercie.

Mr Victor TUTUGORO
Chef du Groupe UNI
A l’Assemblée
de la Province Nord