vendredi 7 mai 2010

Les environnementalistes inquiets pour les lagons et écosystèmes du pays Kanaky/NC

Inquiets des effets d'un d'évoloppement économique et industriel sans précédent en Nouvelle Calédonie,
, l'Association environnementaliste, "Corail Vivant" interpelle le président de l'Etat français...

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Association Corail Vivant,
BP 243, 98870 Bourail cedex
Site http://www.corailvivant.org mail : corailvivant@hotmail.com
Récépissé n° 4229 du 17 juillet 2000- JONC du 1er août 2000- RIDET 597161 001
Le Président téléphone : +687 44 18 21

Référence
Date : 3 Mai 2010
Objet : Les lagons de Nouvelle-Calédonie et écosystèmes associés

Le président à
Monsieur le Président
De la République Française
Palais de l’Elysée
Paris



Monsieur,

Les lagons et écosystèmes de Nouvelle-Calédonie ont été inscrits, il y a tout juste deux ans, sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité, et nous tenons par ce courrier a vous faire part de notre vive inquiétude.
La Nouvelle-Calédonie qui depuis quelques années connaît un développement économique en constante augmentation vit aujourd’hui sous la menace d’une catastrophe écologique.
L’implantation de deux nouvelles usines métallurgiques situées a proximité des sites inscrits au Patrimoine Mondial, a déjà détruit pas loin de 9 million de m3 de fond marin ainsi que des hectares de couverture végétale d’un bout a l’autre de l’île
La construction d’une 3eme centrale électrique au charbon dans le Sud du Territoire fera de la Nouvelle-Calédonie un des tous premiers pollueurs de la planète dans le ratio tonne de CO² relâchée/habitant avec les effets directs et induits auxquels il faut s’attendre (Rejets de soufre=pluies acides par ex).

C’est un véritable cri d’alarme que nous vous adressons en tant qu’association initiatrice de ce projet avec le concours du Sénat Coutumier de la Nouvelle-Calédonie.
Beaucoup des risques majeurs ne se manifesteront que dans plusieurs années , voire, plusieurs décennies. Ce n’est pas une raison pour spéculer sur « l’innocence » des populations.
Ces bouleversements dans l’activité économique ont, certes, permis d’échapper, partiellement, à la « Crise ».
Ils auront aussi, à coup sûr, des impacts sur la structure socioculturelle du pays. Les inégalités se sont aggravées.
Nous vous informons que, en tant qu’initiateur de l’inscription, nous nous considérons comme garants des effets positifs qui auraient dû se manifester..

Nous constatons que :
. - malgré les apparences (Comités de gestion participative, …), la population n’est pas correctement associée et informée,
. - les associations sont très peu aidées face à l’ampleur de la tâche,
. - les initiatives de la France en faveur des récifs coralliens, si elles sont très concrètes et apparemment bien financées, sont essentiellement orientées sur une approche scientifique accompagnée de quelques redondances pédagogiques dont l’efficacité n’est pas prouvée.
. - Les Provinces ne disposent pas des moyens nécessaires et suffisants pour assurer et partager la gestion du Site en Série avec les populations. En conséquence elles créent un schéma cadrant avec les critères demandés par l’UNESCO. Derrière ce grand nombre de personnes, qui seront généreusement exposées au passage des experts, il n’y a aucune densité.

Nous vous demandons respectueusement de bien vouloir nous aider à persévérer dans la poursuite de nos buts dont le premier était cette inscription que nous avons obtenue, non sans difficultés, au bout quatre années (2000/2004). Nous ne cherchons pas de la reconnaissance (Déjà acquise au plan international par la nomination d’un de nos membres au Goldman Prize) mais la possibilité de mettre en actes la suite de notre projet connu (Et ignoré) des principaux responsables qui n’a d’autre objectif que d’améliorer la qualité de vie des habitants, de permettre au peuple autochtone de se réapproprier son passé pour le partager et d’orienter la Nouvelle-Calédonie vers des plans de développement véritablement durables.

Recevez, Monsieur, l’expression de mon profond respect.



Pour Corail Vivant




p.o La secretaire





Copie à :

- Mme Christine Lagarde, Ministre de l’Economie et des Finances
- Mr Jean-Louis Borloo, Ministre de l’Environnement
- Mme Marie-Luce Penchard, Ministre de l'Outre Mer
- Monsieur le Haut-Commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie
- Mr Julien Boanemoi, President du Senat-Coutumier
- IFRECOR