samedi 15 mai 2010

Un comité de soutien à Rosine Streeter


Minime dans une grande, elle est devenue l'Affaire Rosine Streeter, "découverte" pendant la mise en examen de l'ex-directeur de l'OPT, Olliveau, accusé de "détournement de fonds".

Rosine Streeter, secrétaire générale du SLUA, doit plus de 7 millions de F FCP à l'OPT. Elle est accusée d'avoir bénéficié des avantages pendant des années alors que le SLUA n'était plus considéré "représentative". Non seulement, cette situation dont beaucoup de syndicalistes, malgré tout, est monnaie courante depuis des années dans le pays, mais Rosine Streeter doit prouver également que pendant ces années, elle s'est consacrée à la défense de l'intérêt général.

Pour le prouver, des "amis" ont créé un comité de soutien...




"QUAND ON VEUT TUER SON CHIEN DE GARDE, ON L’ACCUSE D’AVOIR LA RAGE !!

Honte, honte à Gomes le roitelet sans couronne et à son valet de pieds Martin!!
Comment osent-t-ils s’attaquer à Rosine Streeter ?
Rosine, c’est la générosité personnifiée : Elle incarne toutes les valeurs qui font la richesse de ce pays, qu’on l’appelle Calédonie ou Kanaky !!
Toujours disponible pour aider, les plus démunis,
Toujours disponible pour assister ceux qui sont dans la peine et le besoin.
Toujours disponible pour aider les jeunes à sortir de leur misère sociale, scolaire ou autres et pour les aider à retrouver l’espoir et la réussite ou tout simplement du travail!
Toujours disponible pour aider les personnes âgées ou malades ou souffrantes
Toujours disponible pour régler des conflits sociaux de la manière la plus pacifique possible. Toujours prête à se mettre à disposition du pays, sans parti pris.
Rosine, qui a contribué pendant son mandat au CES à élaborer tant de réformes qui se sont révélées fondamentales pour toute la population, se voit poursuivie aujourd’hui sur la base d’un motif inventé de toutes pièces.
Qui peut croire à de telles absurdités ? Rosine, c’est l’honnêteté et la probité même ! Au niveau du SLUA, pas un sous qui ne soit pas justifié, pas un justificatif d’absence dans le cadre de son activité syndicale ou du CES, qui ne manque, bref, la transparence la plus complète !
Alors, pourquoi cet acharnement judiciaire et légal contre elle ?
En fait, c’est clair, ce qu’on veut emprisonner, c’est avant tout sa liberté d’expression et de pensée.
Cette liberté, le roitelet GOMES ne la supporte plus, et a donc décidé de la bâillonner, et de lui couper la tête.
De fait, aujourd’hui, c’est la liberté tout court et pour tous qui est menacée:
La liberté de s’exprimer, La liberté d’opinion, La liberté d’entreprendre et de construire le Pays , La liberté syndicale.
Il y a donc urgence à soutenir Rosine Streeter, car derrière son combat, c’est celui de femmes et des hommes de la Kanaky/Calédonie qui est en danger.
Trop facile pour « El commandante » Gomes, de mettre Rosine au poteau d’exécution , surtout que soyons clair, s’il veut donner des leçons, encore faudrait il qu’il ait lui-même les cuisses propres, et chacun sait que c’est bien loin d’être le cas !!.

La prochaine rencontre se tiendra ce lundi 17 mai à 11H au 29 bis av. Maréchal Foch , siège SLUA
La présence de tous est indispensable.